Victor EdouardGREMION Victor EdouardGREMION  ‎(12521I)‎
Prénom(s): Victor Edouard
Nom de famille: GREMION

Sexe: MasculinMasculin
      

Naissance: Jeu 28 Mai 1903 25 Bulle, , Fribourg, Gruyère, SUISSE
Décès: Dim 28 Juillet 2002 ‎(Age 99)‎ Vuadens, 1628, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE, Foyer St-Vincent
Faits et détails personnels
Naissance Jeu 28 Mai 1903 25 Bulle, , Fribourg, Gruyère, SUISSE

_FNA: Non

Source: 32231S

Profession Photographe ‎(Simon Glasson)‎
Événement Mar 28 Mai 2002 ‎(Age 99)‎ Vuadens, 1628, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE, Foyer St-Vincent

_FNA: Non

Note: Michel Pittet, conseiller d'Etat lui remet le fauteul de centenaire.
Code GEDCOM inconnu: _FILLEGITIMATE_CHILD
Erreur non répertoriée. Merci de signaler cette erreur à .
Code GEDCOM inconnu: _USTMARRIED
Erreur non répertoriée. Merci de signaler cette erreur à .
Décès Dim 28 Juillet 2002 ‎(Age 99)‎ Vuadens, 1628, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE, Foyer St-Vincent

_FNA: Non
Afficher les détails de ...

Famille  (27425U)
Paul ElieGREMION
1877 - 1929
Anne-Marie AmélieGACHET
-
JeanneGREMION
1912 -
Marie-Thérèse"Mimi" GREMION
1915 -
PierreGREMION
1902 - 2012
Agathe, dite LilyGREMION
1908 - 2009
JeanGREMION
1914 -
AnnaGREMION
1909 - 2006
Victor EdouardGREMION
1903 - 2002
CécileGREMION
1911 -
EdouardGREMION
1904 - 1931
JulesGREMION
1906 -
Marie-LouiseGREMION
1900 -

Belle-famille  (9492U)
Anne-Marie AmélieGACHET
-
Laurette Adèle MarieGACHET
1892 - 1975

Famille proche  (27500U)
Elisabeth Marie Thérèse"Lily" VERNAZ
1908 - 1996
Bernard Paul FrançoisGREMION
1939 - 2005
JacquelineGREMION
1945 -


Notes

Note
Il s'en est allé, le photographe de plusieurs générations, emportant avec lui une image radieuse, sans doute la plus belle, parce que développée avec émotion dans le secret de son coeur celle de sa famille réunie à ses côtés pour fêter son entrée dans sa 100« année, le 27 mai dernier. Victor Gremion, qui s'est éteint dimanche après-midi, restera comme le témoin d'un siècle dont il a patiemment fixé les faits et gestes.

Né le 28 mai 1903, deuxième des douze enfants de Paul et Amélie Gremion-Gachet, Victor Gremion chemina soixante-trois ans durant avec son épouse Elisabeth, qu'il accompagna dès 1991 au Foyer Saint-Vincent où, depuis 1996 il poursuivit seul son chemin. Entouré par sa famille et appréciant la prévenance du personnel, il a trouvé au Foyer Saint-Vincent un havre de sérénité. Toujours content, à la fois discret mais plein d'intérêt, il savait s'émerveiller de cette richesse chargée d'humanité que lui offrait «son» foyer.

Pèlerin des Préalpes

Les visites de sa famille et de ses amis le réjouissaient particulièrement. Il se plaisait à ressusciter les souvenirs de jadis et des événements ayant particulièrement marqué une traversée peu commune: celle du XXe siècle tout au long duquel il ne manqua pas de cultiver, avec foi et espérance, un sens aigu du devoir, de la famille et de l'amitié partagée. Cent ans ne se résument pas! Rappelons simplement les liens familiaux très forts entretenus avec ses frères ‎(dont Pierre, son aîné et actuel doyen de Bulle)‎ et soeurs, sa disponibilité dans différentes associations dont il fut membre. Sans parler de son intérêt pour les voyages et les pays lointains, qu'il découvrit surtout à travers les récits, s'attardant sur les photos... Pèlerin infatigable des Préalpes, c'est vers le Petit-Mont qu'allait sa préférence. Durant cinquante ans, au pied de la chaîne des Gastlosen, il sillonna en tous sens les sentiers qui n'avaient plus desecret pour lui mais qui demeuraient ce trait d'union indispensable entre l'amour de la nature et le goût de l'effort.

Artisan généreux

L'étape reine de sa vie fut sans conteste celle qui, dès l'âge de 18 ans, allait le conduire, durant soixante ans, à immortaliser sur la pellicule la vie de toute une région. Que n'a-t-il pas photographié? Artistiques ou commerciales, ses prises de vue ont porté l'empreinte de sa vision des gens ou des paysages, des célébrités de passage ou d'humbles artisans à l'ouvrage, des fêtes profanes ou religieuses. En professionnel éclairé, il mit en boîte l'insolite et letraditionnel, aimant son travail et ne comptant pas son temps. Sans doute, Victor Gremion fut-il un photographe aimé et apprécié de ses sujets! Mais à l'époque, il fut aussi ce personnage un peu mystérieux pour les enfants dont il sollicitait l'attention par son sourire, mais aussi par son sérieux. Derrière le drap noir des premiers appareils encombrants, plus tard l'œil collé contre le viseur de son Leica, des centaines de milliers de clichés sont nés qui témoignentégalement de sa fidélité àl'Atelier Simon Glasson. Il y a deux mois, via la publication d'un ouvrage sur le fonds Glasson, hommage était rendu à sa loyauté, à ses qualités humaines et à son sens de l'esthétisme Victor Gremion, cefut aussi cet artisan à la personnalité modeste mais généreuse, cherchant toujours à marier subtilement les blancs et les noirs pour restituer par l'image la beauté épurée d'un paysage. Ce fut un vrai photographe, sachant saisir l'instant magique ou fugitif, l'emprisonner et le livrer aux chroniques de l'histoire ou au jardin des souvenirs...

Grand-père plein d'attention pour sa famille ou figure plus légendaire, Victor Gremion laisse le souvenir d'un homme attachant dont le portrait figure en première page d'un album inépuisable de souvenirs. Il est allé rejoindre dans la paix celles et ceux qu'il avait aimés, qu'il avait dû se résigner à voir partir avant lui tout au long de cette longue route qui fut la sienne.


Interview d'un journaliste

Un souvenir ?

Nous étions douze enfants. Mon père travaillait à la maison Glasson matériaux. Nous étions pauvres. J'allais avec maman ramasser le bois sec dans la forêt de Bouleyres pour se chauffer l'hiver et faire marcher le potager à bois.

J'ai un bon souvenir de la neige. On tirait des "malôtes". Voilà qu'un de mes copains mitraille le chapeau d'une belle dame qui s'en va se plaindre à la cure. Le curé Alex sort. il me tire deux gifles. J'ai protesté. C'est pas moi. Le copainse dénonce. Il a su ce que c'était le pauvre. Alex était sévère. Alex, un curé intelligent. Qu'il soit cholérique, je te savais. D'ailleurs on peut le dire entre nous, il avait aussi giflé l'Abbé Bovet à la porte de la cure de Bulle, parce qu'i avait composé - c'était en 1912 - la chanson "Ah ! Madeleine" qui a eu un grand succès, mais qui parlait d'amour, indigne d'un jeune prêtre compositeur. Mais le curé Alex avait un grand coeur, il a sa rue au chef-lieu.Personne n'est sansdéfaut.

60 ans de photographie, qu'est ce que ça peut représenter ?

Je vous le confie, on travail immense, de milliers des milliers de photos, Simon Glasson m'a engagé en 1921. il m'a initié cet art. On photographiait les jeune mariés qui venaient au magasin pour leur grande photos souvenir. Il n'y avait alors que deux photographes professionnels dans la partie romande "Lorson à Fribourg" et "Glasson à Bulle" On avait un gros appareil pour faire les photos et le fichu noir sur la tête. Et puis j'allais faire les photos de classes d'école,des fêtes de confirmation et de Première communion. Mon patron n'aimait pas trop ce style de fêtes. Il s'occupait du reste. Et souvent on me prenait pour Simon Glasson lui-même. Simon me disait : "Ne dis rien, s'ils te prennent pour moi,c'est tantmieux. Cela fait de la réclame pour la Maison". J'en ai fait des kilomètres , à pieds, à vélo, en "Lambretta" pour être présent à toute ces bénédictions de drapeaux, de Céciliennes, de Bene merenti, etc.

Vous avez sûrement quelques souvenirs à me raconter ?

J'en aurais tellement à dire du Capitaine Yerly, le poète de Treyvaux au saint curé Pythoud de Lessoc, en passant par l'inoubliable préfet Jean Oberson. Mais je préfère garder ça pour moi. Et puis vous savez, j'étais aussi opérateurde cinéma. Simon Glasson et l'Abbé Beaud, alors directeur de l'école secondaire avaient ouvert la salle du Closeau à la rue Victor-Tissot. Mais ça n'a pas marché longtemps. On appelait notre salle le cinéma des curés. On perdait trop d'argent !

Vous avez côtoyé du grand monde ?

C'est vrai. J'ai serré la main du maréchal Pétain à l'hôtel des Alpes, chez Gaillard. J'ai suivi le roi Farouk d'Egypte en Gruyère. Monseigneur Besson était pour moi un grand bonhomme. Il me serrait toujours la main avec son beau sourire.

Vous aimiez la montagne, l'armée ?

Oui, le Vanil-Noir surtout où j'ai pris des quantité de photos. Et je sui devenu premier-lieuteant de la Protection anti-aérienne de la P.A. et j'ai fait l'école d'officier à Zoug. Que Dieu c'était dur ! Je suis rentré sec comme un hareng.

Et votre famille ?

Elle st formidable. J'ai deux enfants. Les Gremion sont peu prolifiques. Bernard qui a organisé la fête de mes 100 ans. il est formidable de même que son épouse et sa famille, il est d'abord à la retraite ça va tellement vite. Et Jacqueline,c'est un cordon bleu. Elle a appris la cuisine au pensionnat d'Orsonnens. Et puis vous vous rendez compte quand Jean-Paul Pugin va à la chasse, c'est Jacqueline qui fait les mariages. Ma Jacqueline qui marie les gens. J'en reviens pas!

Et votre beau-fils Albert, est Président du Secteur ?

Président du Secteur, je ne sais pas ce que cela veut dire. Mais je sais qu'il est assez haut placé dans la religion. Il m'en rend des services, comme ici pour te foyer. Dire que j'y suis entre le 2 janvier 1991. Je suis heureux. J'ai oubliéde vous dire qu'Albert a une charmante fille.
Événement Michel Pittet, conseiller d'Etat lui remet le fauteul de centenaire.

Afficher les notes de...


Sources
Naissance 32231S
Décès du conjoint 32245S

Afficher les sources de ...


Objets MultiMédia

Objet MultiMédia
D:\DONNEES\Genealog\Pharisa-Media\Victor Gremion ‎(1903-2002)‎.jpgD:\DONNEES\Genealog\Pharisa-Media\Victor Gremion ‎(1903-2002)‎.jpg  ‎(M260)‎

Note: Victor Gremion ‎(1903-2002)‎ - centenaire

Note: Victor Gremion ‎(1903-2002)‎ - centenaire
Afficher les médias pour ...


Parents, frères et sœurs
Père
Paul ElieGREMION ‎(12376I)‎
Naissance Dim 4 Novembre 1877 31 Pringy, , Fribourg, Gruyère, SUISSE, Le Creu
Décès Lun 16 Septembre 1929 ‎(Age 51)‎
Mère

Mariage: 1900
12 ans
#1
Sœur
JeanneGREMION ‎(1262I)‎
Naissance 1912 34
3 ans
#2
Sœur
Marie-Thérèse"Mimi" GREMION ‎(1354I)‎
Naissance 1915 37
-13 ans
#3
Frère
PierreGREMION ‎(12346I)‎
Naissance Mer 5 Mars 1902 24
Décès Lun 13 Février 2012 ‎(Age 109)‎ Broc, , Fribourg, Gruyère, SUISSE, Rose des Vents
6 ans
#4
Sœur
Agathe, dite LilyGREMION ‎(12375I)‎
Naissance Lun 17 Août 1908 30 Bulle, , Fribourg, Gruyère, SUISSE
Décès Lun 12 Octobre 2009 ‎(Age 101)‎ Broc, , Fribourg, Gruyère, SUISSE, Rose des Vents
5 ans
#5
Frère
JeanGREMION ‎(12419I)‎
Naissance 1914 36
-5 ans
#6
Sœur
AnnaGREMION ‎(12434I)‎
Naissance 1909 31
Décès 2006 ‎(Age 97)‎
-6 ans
#7
Victor EdouardGREMION ‎(12521I)‎
Naissance Jeu 28 Mai 1903 25 Bulle, , Fribourg, Gruyère, SUISSE
Décès Dim 28 Juillet 2002 ‎(Age 99)‎ Vuadens, 1628, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE, Foyer St-Vincent
8 ans
#8
Sœur
CécileGREMION ‎(12542I)‎
Naissance 1911 33
Décès
-7 ans
#9
Frère
EdouardGREMION ‎(12629I)‎
Naissance 1904 26
Décès Sam 4 Juillet 1931 ‎(Age 27)‎
2 ans
#10
Frère
JulesGREMION ‎(12884I)‎
Naissance 1906 28
-6 ans
#11
Sœur
Marie-LouiseGREMION ‎(13097I)‎
Naissance 1900 22
Décès Vevey, , Vaud, , SUISSE
Famille maternelle avec ‎(vide)‎
Mère
#1
Demi-sœur
Laurette Adèle MarieGACHET ‎(9834I)‎
Naissance Mar 10 Mai 1892
Décès Mer 5 Février 1975 ‎(Age 82)‎
Famille avec Elisabeth Marie Thérèse"Lily" VERNAZ
Victor EdouardGREMION ‎(12521I)‎
Naissance Jeu 28 Mai 1903 25 Bulle, , Fribourg, Gruyère, SUISSE
Décès Dim 28 Juillet 2002 ‎(Age 99)‎ Vuadens, 1628, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE, Foyer St-Vincent
5 ans
Épouse
 
Elisabeth Marie Thérèse"Lily" VERNAZ ‎(12522I)‎
Naissance Mar 4 Février 1908 La Tour-de-Trême, 1635, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE
Décès Dim 20 Octobre 1996 ‎(Age 88)‎
#1
Fils
Bernard Paul FrançoisGREMION ‎(12520I)‎
Naissance Dim 13 Août 1939 36 31 Bulle, 1630, Fribourg, Espace Mittelland, SUISSE
Décès Sam 22 Janvier 2005 ‎(Age 65)‎
6 ans
#2
Fille
JacquelineGREMION ‎(12742I)‎
Naissance Jeu 16 Août 1945 42 37 Fribourg ‎(Maternité)‎, , , ,